Quel est le traitement physiothérapeutique de la MPOC ?

La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) provoque une inflammation des bronches et, par conséquent, l’approche thérapeutique vise à améliorer les symptômes de la MPOC et à ralentir l’inflammation. Comme la maladie ne peut être guérie, elle nécessite une prise en charge appropriée, qui peut être réalisée par la kinésithérapie. Les kinésitherapeutes présentent une approche stratégique en coordination avec le médecin et le spécialiste en réadaptation pour maximiser la ventilation et améliorer la fonction pulmonaire.

 

Drainage postural : technique de kinésithérapie thoracique qui aide à traiter les problèmes respiratoires causés par un excès de mucus dans les poumons ou les bronches. Il est utilisé pour améliorer les symptômes chez les personnes souffrant de bronchite chronique, alors que pour les personnes souffrant d’emphysème aigu, il aide à éliminer une infection. Avec le drainage postural, il devrait être placé dans une position qui aide à drainer le liquide des poumons, procurant ainsi un soulagement.

 

Frapper et secouer : L’expert peut utiliser une main creusée ou un instrument (percusor) pour enlever le mucus des poumons et des voies respiratoires. Le coup secoue l’intérieur de la poitrine et libère le mucus, ce qui facilite la toux du patient. Si le patient est incapable de tousser et d’évacuer les sécrétions des poumons, il est recommandé d’augmenter la ventilation et l’humidification par respiration intermittente sous pression positive.

 

Exercices de respiration : Le but de cette approche est d’aider la respiration diaphragmatique en diminuant les mouvements du haut de la poitrine et en détendant la ceinture scapulaire. Lorsque vous respirez, les segments du poumon se dilatent, ce qui aide à ventiler les poumons. Une autre variante simple de cet exercice de respiration est la respiration à lèvres pincées. Il s’agit d’une expiration prolongée, ce qui est utile pour les personnes atteintes de bulles emphysémateuses (espaces aériens anormaux observés dans les poumons).

 

Correction de la posture : L’accent est mis sur la relaxation et le contrôle des mouvements diaphragmatiques pour améliorer la fonction pulmonaire. Il est recommandé que les patients adoptent une posture correcte afin d’assurer un ratio thoracique supérieur et un mouvement thoracique inférieur maximaux. Il est demandé au patient de ne pas plier la tête vers l’avant, ce qui donne un aspect arrondi à l’épaule.

 

Exercices de mobilité thoracique : comprend des exercices qui améliorent la santé de la colonne vertébrale et préviennent également la cyphose et l’inspiration fixe. Le maintien d’une posture correcte est important pour la rétraction de la taille scapulaire et la rotation latérale du bras.

 

De plus, il est conseillé aux patients de rester actifs, car cela aide à améliorer les symptômes et le traitement de la MPOC. De plus, les modifications du mode de vie, comme cesser de fumer et bien manger, jouent un rôle clé dans le traitement de la maladie.

Leave a Reply

Your email address will not be published.